Et si le bonheur n’était pas un luxe…

2ème partie : La nature de la maladie

La maladie, le mal être au sens large, est le résultat du décalage entre ce que nous souhaitons, ce que nous sommes vraiment et ce que nous faisons concrètement de notre vie.

Le symptôme se manifeste pour une cause précise, qui est la source du conflit « interne ». La même cause pouvant se manifester différemment chez chacun de nous en fonction de notre personnalité. Mais en travaillant sur cette cause, les effets en cascade, quels qu’ils soient disparaitront automatiquement.

Si nous prenons comme exemple la peur : certains vont devenir pales, rougir, hystériques et d’autres seront incapables de parler. Si on identifie cette peur, et que chacun a la possibilité de la dépasser et d’y faire face, tous ces symptômes disparaitront puisque la peur elle-même aura disparue.

L’exemple du Docteur Bach lui-même est parlant : en 1917, à l’âge de 31 ans apprend qu’il est atteint d’un cancer au niveau de l’abdomen et on lui annonce une espérance de vie de 3 mois. Il décide alors de rassembler toutes ses forces, son courage, pour aller vers ce qui lui tient à cœur, des remèdes naturels sans effets secondaires adaptés à la personnalité et au tempérament.

Alors que son cabinet de médecine fonctionnait très bien à Londres, il le quitta pour aller chercher dans la nature des remèdes qui pouvaient aider le plus grand nombre à « s’auto-guérir » en en se reconnectant à soi. Malgré les influences du monde médical, il poursuivit ses recherches comme il l’entendait et mis au point un système de santé qui corrige les déséquilibres profonds à l’origine du mal être en éliminant tout ce qui peut nous empêchent d’être nous-mêmes : les peurs, le manque de confiance en soi, un mental trop actif, un manque d’intérêt pour le présent, etc.

Cette démarche personnelle, cette conviction lui a permis de gagner presque 20 ans d’espérance de vie au lieu des 3 mois annoncés.. preuve incontestable que si nous sommes à notre écoute en faisant appel à nos ressources (courage, persévérance, confiance en soi, espoir, foi..) nous pouvons être heureux et en bonne santé.

« Si nous suivons nos souhaits, nos désirs, nous ne devrions connaitre que joie et santé » (Edward Bach) Article inspiré de « The original writings » (Les écrits originaux) Dr Edward Bach

Et si le bonheur n’était pas un luxe …

Première partie : Préserver sa personnalité

Nous sommes des êtres vivants dotés d’une âme (la petite voix à l’intérieur, que nous n’écoutons pas toujours ou que nous entendons mais que nous préférons ignorer si ça vient froisser nos principes, nous faire peur, etc).

Notre âme nous donne des ressentis sur ce que nous aimons ou pas, ce qui devrait nous guider pour faire nos choix. Je sais ce que vous allez me dire « oui mais ce n’est pas si simple .. » c’est simple mais pas toujours facile à mettre en pratique, c’est vrai. Cela nous met en face de principes que nous avons eu via notre éducation ou encore via le monde qui nous entoure.

Lorsque nous sommes enfants, nous avons cette capacité à être spontané, à être au présent et nous ne voulons faire que les choses qui nous font envie en permanence, pourquoi ? parce que cela nous fait plaisir et que c’est amusant !

Cependant nous sommes confrontés à l’éducation qui nous apprend que nous ne pouvons pas toujours nous amuser, que nous devons être sérieux, travailler et que l’on ne peut pas faire tout ce que nous voulons.

Ensuite nous sommes influencés par l’éducation, la société, les croyances que pour être heureux nous devons faire des études pour avoir un métier qui apporte une certaine sécurité, se marier, acheter une maison, faire des enfants etc.. ce qui nous conditionne ou nous cantonne dans des choix qui nous semblent obligatoires pour respecter les normes, les souhaits de notre famille, ou pour tout autre raison (principes, peur, obligation..).

Un exemple

Le Docteur Bach évoque dans son livre (« Les écrits originaux ») l’exemple d’un enfant qui dessine une maison pour l’anniversaire de sa mère. Dans sa tête, la maison est déjà dessinée, il en connait déjà tous les détails, il ne reste plus qu’à la dessiner. Lorsqu’il l’a dessine, tout y est comme il l’a pensée et même si cette maison peut paraitre abstraite, il y a mis tout son cœur pour qu’elle soit comme il l’a décidé, à sa façon, il en est très content et va l’offrir de bon cœur à sa mère.

Si nous prenons une autre version de l’histoire où alors que l’enfant est en train de dessiner la maison qu’il a imaginé, une personne vient lui suggérer des modifications : pourquoi ne pas ajouter une fenêtre là, et une porte aussi ? et le chemin qui mène au jardin devrait passer par là..

Il va en résulter que l’enfant va perdre tout intérêt pour son œuvre, il se peut qu’il continue mais il va maintenant dessiner ce qui lui a été suggéré. Il se peut qu’il soit mécontent, en colère, ou avoir peur de refuser ces suggestions, commencer à détester son dessin ou qu’il veuille même le déchirer ; en fonction de sa personnalité.

Le dessin final sera peut-être une maison reconnaissable mais elle sera l’interprétation des pensées de quelqu’un d’autre, et non plus fidèle à l’image que l’enfant avait en tête et il ne sera pas prêt à temps pour l’anniversaire de sa mère, ce qui peut générer colère, frustration, désintérêt, tristesse, sources de mal être.

Nos propres envies ne doivent jamais être confondues avec celles des autres qui ont souvent beaucoup d’influence sur nous. Nous ne devons jamais accorder d’importance à ce que les autres pensent de nos propres actions, nous sommes le seul maitre à bord pour savoir ce qui est bon pour nous. L’erreur que nous faisons souvent est de pas écouter ou « entendre » ce dont nous avons vraiment envie.

Tout au long de notre vie, nous avons des choix à faire en fonction des situations que nous vivons, des rencontres que nous faisons. Si nous ne sommes pas en accord avec nous-mêmes (notre âme), des petits déséquilibrent apparaissent : des douleurs, des problèmes physiques, des insomnies etc et si nous n’y prêtons pas attention, persuadés de bien agir, nous continuons dans le même sens jusqu’au jour où les problèmes deviennent de plus en plus importants et que nous ne pouvons même plus faire ce qui nous fait plaisir.

En effet, les maux physiques nous indiquent que nous ne sommes pas en accord avec nous-même et que nous ne sommes pas sur la bonne route.

Qu’est ce qui nous empêche d’être nous-même?

Nous savons au fond de nous ce qui est bon pour nous à tout moment. Qu’est ce qui peut nous empêcher d’écouter ? des analyses du mental, on pèse le pour le contre et finalement on retient le contre (bizarrement), des peurs (oui mais si je fais ça X ne sera pas content : alors déjà nous ne connaissons pas les réactions des autres parce que nous ne savons pas ce qui se passe dans leur tête et si nous communiquons simplement, de façon positive sur nos besoins, la réaction de l’autre personne peut être soit inexistante, soit virulente mais dans tous les cas rien ne nous oblige à rentrer dans le débat, soit elle peut être aussi tout simplement positive, une chose est sûre si nous n’expérimentons jamais nous ne pouvons pas savoir ce qui se passera !), des principes (c’est bien de faire plaisir aux autres parce que c’est agréable quand les relations sont pacifiques (oui mais à quel prix .. les relations sont faussées et les frustrations grandissantes), ou encore parce que l’on subit les influences des uns et des autres.

Les maux sont la conséquence de notre attitude qui n’est pas en phase avec ce que nous avons réellement envie de faire, quand nous faisons les choses en fonction des autres, ou que l’on se laisse influencer par leurs choix, ou encore en raison de certaines croyances. C’est à ce moment-là que nous dévions de notre propre chemin.

Nous vivons en communauté (car aucun intérêt à vivre seul) mais nous avons chacun notre chemin, notre individualité, nous ne vivons pas pour les autres mais avec eux, il y a juste une intéraction, des partages, des relations mais pas d’influence à subir. 

Galilée croyait que la terre était ronde alors que le monde entier pensait le contraire, et il est resté sur ses convictions (à juste titre) alors que sa famille lui a tourné le dos.. mais il resté fidèle à lui-même.

C’est pourquoi nous devons préserver notre propre personnalité, vivre notre propre vie comme on l’entend sans crainte à avoir du moment que nous sommes en accord avec nous-même. 

Le rôle des Fleurs de Bach

Les fleurs de Bach nous influencent positivement car elles nous emmènent vers ce que nous souhaitons et nous ramènent à l’équilibre qui nous convient à condition d’accepter de changer positivement en développant nos qualités et nos ressources.

Elles ont cette capacité d’agir même sans que nous en ayons conscience (il arrive que l’entourage constate un changement même avant nous !), et si nous acceptons de nous laisser emmener par leurs effets positifs tout en restant acteur de nos choix, elles nous permettent de nous reconnecter à nous-mêmes.

Si vous avez la sensation de répéter les mêmes erreurs, d’attirer le même type de relation, si vous vivez des relations difficiles ou conflictuelles au niveau amical, familial ou professionnel , si vous vous sentez stressé en permanence ou si vous sentez que quelque chose ne tourne pas rond et que vous avez envie que votre vie change, vous êtes au bon endroit !

Si vous souhaitez faire cette expérience, je serai ravie de vous accompagner pour partir à la (re)découverte de vous-même.

« ne me croyez pas, expérimentez par vous-même » Dr Edward Bach (1886-1936)

Article inspiré du livre « The original writings » (Les écrits originaux) Dr Edward Bach

Facebook
LinkedIn

Ma dernière expérience avec le Rescue (Remède de secours) en application locale

Rescue spray : 2 pulvérisations dans la bouche à répéter jusqu’à amélioration

Lors de ma dernière réunion avec mes consœurs conseillères agréées en Fleurs de Bach, nous avons abordé le sujet de l’application locale des élixirs floraux selon la méthode du Docteur Ricardo Orozco (“Fleurs de Bach Savoir les utiliser en applications locales”). La méthode du Dr Orozco consiste à appliquer localement les Fleurs de Bach en fonction des symptômes en plus de la prise par voie orale d’une préparation personnalisée faite en fonction des troubles émotionnelles vécues. Cette méthode diffère de la méthode du Dr Bach en ce sens où le choix des élixirs va se faire en fonction des symptômes physiques et non pas seulement en fonction de la personnalité et de la façon de réagir aux situations. L’élixir Vine a été évoqué pour tout ce qui peut se définir comme « liquide sous tension » : abcès, furoncles, herpès etc. Il aide la maturation favorise l’expulsion du liquide.

Alors qu’un herpès buccal pointait le bout de son nez un vendredi soir, j’ai tenté l’expérience de d’appliquer 2 gouttes de Vine et un peu plus tard 2 vaporisation de Rescue sur l’herpès dès les premiers symptômes son arrivée (grosseur mais sans vésicules). J’ai répété l’opération 2 fois dans la soirée puis vaporisé du Rescue plusieurs fois dans la journée de samedi.

A la fin de la journée pas d’évolution vers des petites vésicules douloureuses et qui brûlent mais plutôt un assèchement et une réduction de l’inflammation. L’herpès n’est jamais sorti, il a cicatrisé directement.

« ne me croyez pas, expérimentez ! » Dr Edward Bach

Comment être serein pour les examens?

Un réflexe : Le Rescue !

Le Rescue est le plus connu dans le système des fleurs de Bach, bien souvent connu des étudiants pour apaiser, calmer les angoisses et arriver plus « zen » aux examens.

C’est effectivement le remède dit « d’urgence » à prendre en cas de situations de crises c’est-à-dire sur le moment lorsque l’on n’a pas le temps de bien identifier les émotions qui arrivent à savoir :

Des angoisses soudaines, suite à un choc, un accident de voiture, une mauvaise nouvelle, un deuil

Mais aussi pour préparer une échéance (un examen scolaire ou médical) lorsque la sensation de stress est déjà présente.

Et pas seulement ! Il est utile à chaque fois que nous nous sentons mal, bouleversé, contrarié, stressé, inquiet à l’idée de, ému par une situation délicate, RESCUE nous rétablira très rapidement dans notre équilibre émotionnel, en répétant les prises jusqu’à amélioration.

C’est le seul complexe crée par le Dr Bach qui se compose de 5 fleurs :

Clematis (Clématite) : perte d’intérêt dans le présent, rêverie, perte de conscience, évanouissement

Cherry Plum (Prunier myrobolan) : peur de perdre le contrôle de soi, de ses émotions

Rock Rose (Hélianthème) : peur panique, terreur

Impatiens (Impatience) : impatience, tension, nervosité

Star of Bethlehem (Ornithogale ou Dame de Onze heures) : choc, traumatisme, peine

Dans le commerce il y a des complexes sur différents thèmes mais chacun étant unique et ayant sa propre façon de réagir à une situation, ces complexes ont très peu de chances de fonctionner.

Quand il est difficile de trouver quelles émotions sont présentes et de quel élixir nous avons besoin, prendre du Rescue peut dans un premier temps aider à nous apaiser.

Si la prise du Rescue n’a plus d’effets, ou si la prise devient plus régulière, c’est que d’autres élixirs sont nécessaires.

Avec les Fleurs de Bach, il est possible de travailler sur plusieurs aspects :

  •  la confiance en soi, en ses capacités, lorsque l’on a tendance à se comparer aux autres tout en se mettant en position d’échec avant même d’avoir essayé.
  • Le manque de concentration
  • L’affirmation de soi
  • La peur de parler en public ou encore la peur de la page blanche
  • La panique

N’hésitez pas à faire appel à un(e) conseiller(e)agréé** en fleurs de Bach qui pourra vous aider à identifier vos ressentis plus clairement et vous accompagner à votre rythme.

**Agréé par le centre Bach signifie que le conseiller a suivi la formation agréée par le centre Bach et s’est engagé à respecter un code de pratique pour mener les entretiens en respect avec le système des fleurs de Bach mis au point par le Docteur Edward Bach. L’agrément se présente avec les lettres BFRP ainsi qu’un numéro d’enregistrement au registre des conseillers agréés (vous pouvez consulter cette liste sur le lien suivant : http://www.bachcentre.com/fr/bfrp/france.php

Les bonnes résolutions de début d’année: comment les fleurs de Bach peuvent elles nous aider à les tenir ?

Photo: Valérie Ruffié

Arrêter de vouloir atteindre la perfection

Premier constat la perfection n’existe pas donc la première des choses à faire est de lâcher prise et d’accepter nos « défauts ». Vouloir être une personne parfaite ou un parent parfait est une utopie et peut mener à des extrêmes : fatigue, dépression, burn out.

La fleur Pine permettra de nous accepter tel que nous sommes sans culpabiliser et nous réconcilier avec nous-mêmes tout en arrêtant de nous mettre une pression permanente et négative en se jugeant trop sévèrement.

La fleur Oak permettra d’accepter qu’il n’y a pas d’obligation à arriver à tout faire. Si vous commencez vos phrases par « il faut que » cette fleur sera toute indiquée ! Dans l’état négatif de Oak nous voulons arriver à tout faire coûte que coûte mais cela peut mener au surmenage, à l’épuisement. Oak nous permettra d’accepter nos limites et de nous arrêter avant d’atteindre la zone rouge ou nous puisons dans nos réserves, en tirant sur la corde … jusqu’à lâcher. Elle invite à écouter ses besoins, se reposer quand on se sent fatigué et à solliciter de l’aide si le besoin s’en fait sentir.

Prendre des décisions et ne pas se décourager

Les fleurs de Bach vont nous aider à tenir nos résolutions car elles vont nous pousser dans la direction que nous souhaitons au fond de nous. Elles vont nous pousser à dépasser nos limites, nos croyances ou encore nos peurs.

Par exemple la fleur Walnut va nous permettre de garder le cap sans nous laisser influencer par l’extérieur, et va nous préparer et de nous adapter au changement en douceur.

La fleur Gentian va nous permettre de rester optimiste et de ne pas baisser les bras en cas d’imprévus ou d’obstacles sur le chemin. Elle va nous permettre de retrouver les ressources, la foi pour nous remettre en action.

La fleur Cerato va induire l’action suite à la prise de décision en écoutant son for intérieur, son intuition, en se faisant confiance et en arrêtant de demander l’avis à d’autres personnes avant d’agir comme pour chercher une validation.

La fleur Scleranthus agit sur l’impossibilité de prendre une décision mais plutôt entre deux options ou plus, avec une perpétuelle remise en question du choix. Elle révèlera notre capacité à prendre des décisions fermes et déterminées.

Les fleurs de Bach nous permettront de nous libérer de ce qui peut entraver notre volonté afin d’atteindre l’objectif fixé.

Quelles fleurs de Bach pendant la période automnale?

Le changement de saison, de rythme, moins d’ensoleillement peut amener une multitude de ressentis propres à chacun.

Hypersensibilité…

Walnut sera une bonne aide pour se recentrer sur soi si nous sommes sensibles aux changements (horaires, ensoleillement,..)ainsi qu’aux influences extérieures (ambiance de groupe, tendance à faire « éponge »)

Une baisse de moral….

Gentian permettra de ne pas se décourager face aux imprévus et de rester optimiste.

Une baisse d’énergie pour les tâches du quotidien..

Hornbeam sera une très bonne alliée pour relancer la machine mettre un petit coup de « starter » pour nous mettre en action.

Une rentrée des classes plus sereine avec les fleurs de Bach

c’est la rentrée, et le retour à l’école n’est pas toujours simple et peut être source de difficultés pour les enfants et également pour les parents !

Les fleurs de Bach sont des élixirs floraux qui permettent de rétablir le calme et la sérénité pour préparer le retour ou l’entrée à l’école en douceur en cherchant la cause du mal être en fonction du tempérament.

Sans effets secondaires et pouvant être prises à tout âge les fleurs de Bach sont des alliées hors pair pour remédier à toutes les difficultés émotionnelles qui peuvent se présenter.

Le Rescue

En premier lieu le complexe Rescue peut permettre de se préparer à la rentrée pour être totalement serein : 4 gouttes diluées dans un verre d’eau ou dans une autre boisson à répéter plusieurs fois par jour jusqu’à amélioration !

1 fleur = 1 émotion

Ensuite, il est possible d’affiner le choix des fleurs en fonction de ce qui se présente :

Un changement de classe, d’établissement, d’enseignant et les repères habituels sont bousculés : Walnut la fleur du noyer permettra de s’adapter en douceur aux changements mais pas seulement ! Votre enfant est hypersensible ? il est affecté par ce qui se passe autour de lui, l’ambiance de l’école, la classe, les relations avec ses camarades ? Cette fleur lui permettra de ne pas être influencé par l’extérieur et de rester centré sur lui comme protégé dans une bulle.

Tendance à être rêveur, distrait, à oublier systématiquement ses affaires ? Clematis la fleur de la clématite permettra de ramener à l’instant présent et de centrer son attention sur ici et maintenant.

Votre enfant a du mal à vous quitter quand vous le déposez le matin ? la fleur Chicory (fleur de la Chicorée) lui permettra d’être plus autonome et lui permettra de retrouver la joie d’arriver à la l’école sans avoir la tristesse de quitter vos bras.

Mimulus permettra d’apaiser toutes les appréhensions que l’on peut nommer, la timidité et la nervosité.

Le choix de fleurs variera en fonction des difficultés présentes à ce moment-là et aussi en fonction de la personnalité, il est possible de faire une préparation adaptée à chacun parmi les 38 élixirs floraux.

Comment prendre les fleurs de Bach?

Selon votre préférence, vous pouvez prendre les fleurs de Bach de plusieurs façons :

1.      Pure, directement dans la bouche à l’aide de la pipette prendre 2 gouttes de chaque fleur. Renouveler au moins 4 fois par jour, à intervalles réguliers durant la journée du lever au coucher. Il faut savoir que les élixirs contiennent de l’alcool qui agit en tant que conservateur, si le gout ne vous gêne pas et que l’alcool ne vous gêne pas vous pouvez les prendre pures.

2.      Dans un verre d’eau de source, ou autre boisson (pas d’eau du robinet) mettre 2 gouttes de chaque fleur. Renouveler au moins 4 fois par jour, à intervalles réguliers durant la journée du lever au coucher.

3.      Dans un flacon de dilution 

Prendre un flacon compte-gouttes 30ml verre teinté ou flacon spray 30ml verre teinté (6 à 7 fleurs maximum) mettre 2 gouttes de chaque fleur et compléter par de l’eau de source.

Prendre 4 gouttes ou 2 pulvérisations au moins 4 fois par jour à intervalles réguliers du lever au coucher.

4.      Vous pouvez également mettre 16 gouttes du flacon de dilution dans une petite bouteille d’eau à boire tout au long de la journée.

Les fleurs peuvent se prendre pures ou diluées l’effet sera le même. Si l’alcool est un problème (intolérance ou autre), vous pouvez faire bouillir de l’eau de source que vous ajouterez aux gouttes des élixirs floraux dans votre flacon de dilution, de cette façon l’alcool sera totalement évaporé.

 Il n’y a pas de durée définie pour prendre les fleurs de Bach. Pour les émotions persistantes ou ancrées depuis un moment il est conseillé de les prendre 3 semaines ou plus si besoin. Pour les émotions ponctuelles, c’est selon le ressenti de chacun.

Le Rescue est un complexe tout prêt de 5 fleurs crée par le Dr Bach. C’est une très bonne aide ponctuelle car c’est un remède d’urgence en cas de stress, angoisse, choc sur le moment. Si vous n’arrivez pas à déterminer de quelle(s) fleur(s) vous auriez besoin vous pouvez déjà commencer par prendre du Rescue pour vous apaiser. Si cela ne suffit pas et qu’il y a d’autres émotions qui sont présentes et que vous avez de la difficulté à voir ce qu’il vous faudrait, vous pouvez faire appel à un conseiller agrée(**)  en fleurs de Bach qui pourra vous aider à identifier ces émotions plus clairement et vous accompagner à votre rythme.

(**) Liste des conseillers agrées en France : http://www.bachcentre.com/fr/bfrp/france.php

 

Les fleurs de Bach : qu’est ce que c’est ?

Les fleurs de Bach sont connues dans le monde depuis plus de 80 ans ont maintenant acquis une certaine réputation. Des remèdes naturels et sans effets secondaire qui permettent d’harmoniser les états émotionnels négatifs mais pas seulement. Les fleurs de Bach n’auraient-elles pas quelque chose à nous apprendre sur nous-mêmes ?

 

De tous les remèdes du docteur Bach à base de fleurs, le Rescue, remède de « secours », est de loin le plus connu.

Cela a commencé dans les années 1930, quand le docteur Bach a élaboré une thérapie fondée sur les émotions de ses patients, plutôt que sur leurs symptômes physiques. Passionné par l’homéopathie, et grâce à ses observations, il entreprit d’harmoniser les états émotionnels négatifs de ses patients.

Mais c’est par sa méthode que le Dr. Bach a innové : il a utilisé les fleurs. Persuadé que c’est dans les gouttes de rosée chauffées au soleil sur les pétales, qui renferment les propriétés médicinales des plantes, il a élaboré ces élixirs en reproduisant le principe de la rosée matinale sur les fleurs chauffée par le soleil pour une partie des fleurs ou par ébullition pour d’autres (l’idée étant de faire appel aux éléments naturels terre, eau et feu). Il a ainsi créé toute une gamme de remèdes au nombre de 38, encore utilisée aujourd’hui aux quatre coins de la planète.

Parmi eux, bien sûr, le désormais célèbre Rescue**, complexe de cinq fleurs crées par le Dr Bach qui permet de dépasser des états dits « d’urgence » de confusion mentale, de ne pas se laisser tétaniser par des échéances difficiles (telles que les examens, le trac, les chocs, les angoisses ou les entretiens d’embauche).

Des solutions adaptées à toutes les humeurs

Parmi la gamme de remèdes du Dr. Bach, on compte aussi le rock rose, ou hélianthème, qui permet d’affronter l’angoisse et la panique, mais aussi l’impatience, qui régule les états de tension et d’irritabilité, ou encore l’ornithogale (Star of Bethlehem), connue également sous le nom d’Etoile de Bethlehem ou Dame de Onze heures, qui apaise et réconforte lorsque l’on vient de subir un choc émotionnel.

La préparation très précise (et presque magique) de ces élixirs, n’est pas étrangère à leurs succès. Non plus que la diversité de leurs applications. A ce titre, on compte aujourd’hui des spécialistes des fleurs de Bach (conseillers Agrées par le centre Bach en Angleterre BFRP**), qui grâce à un entretien associent les états « perturbateurs » en les associant à ces remèdes spéciaux, et proposent des mélanges personnalisés en fonction du besoin de chacun.

On croit souvent que notre humeur dépend de notre santé. La réciproque est certainement tout aussi vraie.

 

Qu’arrive-t-il une fois qu’on élimine les états « perturbateurs » ?

 

Une fois que ces états « perturbateurs » ou « négatifs » sont régulés, ils peuvent laisser la place à d’autres émotions que l’on va pouvoir également réguler grâce aux élixirs floraux. C’est ce que l’on appelle le principe de « l’oignon ». L’oignon formé d’un centre entouré de plusieurs couches. Les couches émotionnelles sont liées à notre personnalité, notre façon propre de réagir à certains évènements, ce qui nous a été transmis par l’éducation, la société, le travail, l’entourage, etc.. tout au long de notre vie. En régulant chaque couche émotionnelle, on arrive petit à petit à se retrouver soi en tant qu’individu ayant sa propre façon de régir aux évènements sans influence (éducation, société, entourage).

Attention les élixirs floraux n’agissent pas seuls loin de la sinon on parlerait de potion magique ! Ils agissent en coordination avec nous-mêmes, c’est-à-dire qu’une fois que nous avons mis le doigt sur certains états qui nous gênent dans notre vie au quotidien pour pouvoir avancer, et que nous avons décidé de changer certains modes de fonctionnement, ils vont agir en soutien, en accompagnement pour nous aider à changer pour nous tourner vers ce qui nous convient et retrouver le bien être.

 


 

 

*       Rescue : Complexe de 5 fleurs pour les états d’urgence : Rock Rose pour surmonter les états de panique, Impatiens pour apaiser la tension, Star of Bethlehem pour le choc émotionnel, Cherry Plum  pour retrouver la maitrise de soi et Clématis pour rester ancré au présent (crise d’angoisse, choc, mauvaise nouvelle, évanouissement, crise de tachycardie, examen, accident..)

Il existe également la crème Rescue composée des mêmes ingrédients avec en plus la fleur Crab Apple (pommier sauvage) remède purifiant que le Dr Bach utilisait pour une variété de problèmes externes en application locale. Il permet de soulager tout type de petits problèmes cutanés tels que brulure, coupure, eczéma, herpès..)

 

 

**BFRP Bach Flower Registered Practitioner : praticien ou conseiller en fleurs de Bach ayant suivi la formation complète agréée par le centre Bach s’engageant à respecter un code pratique et de respecter la méthode des fleurs de Bach telle qu’elle a été créée par le Dr Bach.