Atelier femme

comment retrouver un bon sommeil?

La thérapie florale dans le traitement des insomnies

Entre 15 et 35% de la population est concernée par les troubles du sommeil avec une majorité de femmes. Ces troubles ont tendance à augmenter avec l’âge.

Nous passons 1/3 de notre vie à dormir donc il s’agit d’un besoin vital qui a des répercussions sur notre santé.

Quelles sont les formes d’insomnies?

L’insomnie regroupe la difficulté d’endormissement, les réveils nocturnes, les réveils précoces, le somnambulisme, les cauchemars ou encore les terreurs nocturnes.

Elle peut être temporaire ou chronique, longue ou courte.

Etude sur l’efficacité des fleurs de Bach

Une étude clinique menée à Cuba (www.sedibac.org Investigaciones y experiencias en Cuba : Msc Eloida Pedroza Jorge) sur un échantillon de 25 personnes entre 17 et 70 ans a mis en évidence l’efficacité de la thérapie florale sur la base d’une préparation personnalisée (méthode du Dr Bach) : au bout de 5 semaines, à raison de 4 fois par jour, les symptômes ont disparu pour 21 patients soit 84% des participants et une amélioration de la qualité de sommeil pour 12%.

Les élixirs floraux les plus donnés dans les mélanges personnalisés

Agrimony (Aigremoine) : action sur l’angoisse intériorisée, la torture mentale dissimulée. Ce sont des personnes qui masquent leurs souffrances derrière une façade joyeuse et drôle mais qui une fois seules sont torturées par leurs angoisses. Cette fleur nous aide à accepter cette part d’ombre en nous même et à nous en libérer pour être plus authentique.

Gentian (Gentiane) : action sur le pessimisme, le défaitisme et le découragement, pour ceux qui doutent d’arriver à trouver le sommeil. Cette fleur permet de retrouver l’optimisme et permet de se remettre en action.

White Chestnut (Marronnier blanc) : action sur les pensées obsessionnelles qui tournent sans cesse, la rumination mentale. Cette fleur permet d’apaiser le mental, de rester centré sur le présent.

Rock Rose (Hélianthème) : action sur les peurs extrêmes qui paralysent, utile en cas de cauchemars et de terreurs nocturnes. Cette fleur permet de retrouver calme et courage.

Sources : traduction étude scientifique cubaine Mathilde
Juan – Méditenfleurs
Photos : Centre Bach UK 

Les questions à se poser

Comment je me sens en ce moment ?

Y a-t-il des sujets qui me préoccupent ? (travail, vie de couple, famille,…)

Même s’il est vrai que dormir 8h chaque nuit n’est pas une règle absolue puisque chacun a son propre rythme de sommeil, nous devrions avoir un sommeil récupérateur sans interruption et sans difficulté d’endormissement.

L’insomnie sous toutes ses formes est un signal pour nous indiquer que nous ne sommes pas sereins et que quelque chose vient perturber notre équilibre interne.

Cette notion d’équilibre repose sur l’écoute de nous-mêmes. Les émotions, les ressentis sont des guides pour nous permettre d’identifier nos besoins. Sans ce questionnement, cette introspection, la recherche de la solution reste « extérieure » et donc superficielle, puisqu’il manquera la partie essentielle pour résoudre le problème à la source. Et cette réponse se trouve à l’intérieur.  

Il n’est pas évident de faire ce questionnement seul pour comprendre la source du problème. L’aide d’un spécialiste en fleurs de Bach peut s’avérer très utile pour comprendre ce qui se passe en nous, et prendre le temps de s’exprimer à ce sujet.

Ce qu’il en coute : être honnête avec soi-même et oser regarder en face ce qui nous perturbe pour en prendre conscience et changer pour être en accord avec nous-mêmes.

Comme disait le Dr Edward Bach : « soigner n’est pas guérir, guérir c’est changer ».

En complément de l’introspection sur notre état psycho-émotionnel, nous pouvons également créer des conditions propices au « bon sommeil ».

Les conditions propices pour bien dormir

La mélatonine

La mélatonine ou « hormone du sommeil » réagit à la lumière, et est secrétée pendant la nuit. Ce qui signifie que naturellement, lorsque la lumière baisse, la mélatonine est libérée par le cerveau ce qui amène progressivement à l’endormissement.

Cependant, la technologie a amené les écrans dans notre quotidien : téléphone, tablette, ordinateurs et cette fameuse « lumière bleue » dont on entend beaucoup parler supprime complètement la synthèse de la mélatonine. Ce qui signifie que le message envoyé à notre cerveau est d’être en activité !

L’activité physique

L’exercice physique est propice à une meilleure qualité de sommeil car il active le besoin de récupération. Cependant attention à ne pas prévoir les séances de sport trop tardivement dans la soirée sinon l’excitation et l’augmentation de la température corporelle pourraient ralentir l’endormissement.

La consommation d’excitants

Attention à la consommation excessive d’excitants tels que le café, le thé, les boissons énergisantes ! La caféine comme la théine a un effet à retardement et peut chez les personnes sensibles retarder la phase d’endormissement.

Un “sas” détente avant le coucher

Avant de dormir, il est bon d’instaurer un rituel détente pour préparer au mieux l’endormissement : éviter toute lumière bleue (téléphone, tablette, ordinateurs), éteindre tout appareil électronique et opter pour la lecture, le massage, la respiration ou encore la méditation chacun sa technique !

Les huiles essentielles

En diffusion : dans un diffuseur qui ne chauffe pas les huiles essentielles ! (voir mon article http://bienetreonaturel.fr/comment-diffuser-les-huiles-essentielles/ )

Diffuser dans la chambre 30 mn avant de vous coucher des huiles aux vertues relaxantes et apaisantes comme : lavande vraie, mandarine, orange douce, ravintsara, marjolaine à coquilles, camomille noble. Choisissez en 2 et mélanger à parts égales en fonction de vos préférences olfactives. La quantité est variable en fonction des appareils, respectez attentivement le mode d’emploi de votre diffuseur.

En application : au moment du coucher pour favoriser l’endormissement, appliquez 2 gouttes d’HE de Ravintsara pures sur la face interne des poignets et respirer profondément plusieurs fois de suite. Ajoutez ensuite 1 à 2 gouttes sur le plexus solaire et/ou sur la voute plantaire.

En massage : Dans 1 cc d’huile végétale (noyau d’abricot, amande douce ou autre), 3 gouttes d’HE de mandarine, 3 gouttes d’HE de lavande vraie, 3 gouttes de petit grain bigaradier et sollicitez votre partenaire pour un massage le long de la colonne vertébrale.

Share